Titoo XI, DUT GEII Vélizy 1


11 octobre 2203, base spatiale d’Exodus:

Dans un coin d’un gigantesque hangar vide une lumière se met à clignoter

Puis, peu à peu, un écran s’allume: « boot finished » son code source une instruction refait surface: « exécuter opération FUGDIS-15 ».

Titoo commence donc son trajet vers les hangars, guidé par son GPS.

En chemin, de sa ROM resurgissent des fichiers datant de l’an 2018 : l’année de sa construction. Des images téléchargées depuis le serveur de l’IUT de Vélizy s’affichent sur son écran. Il voit, alors qu’il n’était qu’une idée, ses ingénieurs discuter à propos du futur Titoo XI et de son cahier des charges. Il voit les longues réunions de projet qui ont précédé sa conception.

Puis les images changent, et s’affichent a présent les photos de son prototypage, sa première version, ses ingénieurs qui écrivent la première  version de son code source.

Puis soudain, plus rien, plus d’images. Sa base de donnée lui indique que cette interruption correspond au « Bug de l’an 2018 ».

 

Cet événement funeste qui avait causé la perte de milliard de données et avait été désastreux pour beaucoup de scientifiques de l’époque. Un beau jour tous les ordinateur du monde s’étaient éteins effaçant toute les données pas enregistrées en ligne.A cause de cela, sa conception avait pris du retard mais bientôt sa fabrication reprit, comme le prouvent les nouvelle photos postées sur le serveur, et enfin arrive la première phase de test. Sur les premiers tests du robot les ingénieurs avaient l’air un peu paniqués car il était parti du mauvais sens. Puis en parallèle il voit la construction très technique du vaisseau sur lequel il devra opérer.

 

Soudain les images sont remplacées par une alerte de son GPS : il est arrivé aux sas de confinement, un sous-programme s’exécute et son bras mécanique se tend pour déverrouiller la porte. Celle-ci s’ouvre sans problème : la première partie de sa mission est maintenant finie.

Les trois modules attendent leur embarquement comme prévu. Après les avoir identifiés grâce a son capteur de couleur, rouge pour les provisions , jaune pour les passagers et noir pour le fuel ,Titoo XI embarque, comme prévu, le module de provisions et de matériel scientifique et fait ensuite demi tour vers le vaisseau, prêt a partir. Sur le chemin d’autre images resurgissent cette fois ci il voit la suite de la phase de test ceux en situation.

Il se voit franchir pour la première fois le sas de sécurité pour tester sa capacité a l’ouvrir. Puis la vérification de sa fonction grab  qui permet de soulever les modules. Au début, le POD est un peu violent mais au fur et à mesure du développement, ses gestes se font de plus en plus précis et il finit par pouvoir transporter les modules avec toute la douceur nécessaire.

Enfin après un dernier test concluant il est mis en service et est déposé dans un hangar de Exodus où il se réveillera des dizaines d’années plus tard.

Ça y est , les modules de provision et de passagers sont chargées Titoo dépose ensuite le module de fuel dans la station HWK où il est activé.  il peut enfin le récupérer pour le charger sur le vaisseau.

3…

2…

1…

Une grosse explosion marque le décollage, le système de Titoo s’affole puis plus rien…

A bord du vaisseau, sur le pont de contrôle une lumière se met a clignoter, Titoo XII s’eveille…

 

 

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Titoo XI, DUT GEII Vélizy