17angers1


        « qui vis pacem para bellum »

Après de nombreuses tentatives de création de robots sauveteurs, le professeur Hiroshi Nagitomi décida d’abandonner leur production au profit d’une nouvelle gamme spécialisée dans la destruction de masse. Cette initiative provenant de sa fille frustrée d’être restée piégée trois jours à la suite de l’échec fulgurant de Rescue Bot CC9, le professeur mit tout son talent au service de sa vengeance. Il compris ainsi le vieil adage romain « qui veut la paix prépare la guerre »

Nous avons reconstitué ici son tout premier prototype de DestroBot CC1, d’après les plans retrouvés dans son bunker des collines d’Hokkaïdo. Sa mission est, si Lego Mindstorm NXT l’accepte, de poursuivre et détruire tout ce qui bouge. Vous l’aurez donc remarqué, son talon d’Achille est l’immobilité du sujet ennemi, c’est pourquoi la version CC2 dont la reconstitution est annoncée pour 2018 sera équipée d’un détecteur de chaleur, mais revenons au CC1. Son anatomie, très simple, est détaillée ci-après.

  • Une structure à base de LEGO®
  • Deux moteurs 12V alimentant chacun une des roues
  • Un moteur alimentant la pince destructrice
  • Trois roues dont une ne servant que de maintien
  • Deux émetteurs-récepteurs à ultrasons
  • Une figurine de sa fille, Jacqueline
  • Une armature en titane

 

Le plus dur dans cette réalisation fut sans aucun doute l’asservissement des moteurs par PID, car une erreur de traînage a déréglé la vitesse de rotation des roues, mais l’erreur a été corrigé, c’était une erreur dans la simplification de la fonction de transfert du second ordre régissant le mouvement du robot. Après avoir réduit la vitesse du moteur grâce à un train épicycloïdal, le robot était fonctionnel. Quel bonheur d’enfin aboutir notre travail d’imitation de l’œuvre de notre maître de pensée Hiroshi Nagitomi.

D’après les notes du professeur, le plus important dans ce robot fut sans doute la maquette miniature de sa fille, car, écrivit-t-il, « elle lui rappelait sa femme ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la programmation du robot, nous découvrîmes qu’une intelligence artificielle avait été développée, elle fut plus que concluante, à tel point que le robot trouva une alternative afin d’assurer son autosuffisance énergétique, et après avoir étudié le comportement humain, il s’enfuit du laboratoire, dans l’intention d’éradiquer la population terrestre pour mettre fin à tout conflit. Il est toujours en cavale, si vous le voyez appelez le 3630.

Tout ce qu’il nous reste de lui  est la vidéo de sa fuite, que nous vous montrons ci-après.

Si nous avions un dernier conseil à vous donner, ce serait de regarder à gauche et à droite avant de traverser.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *