Projet survivor


Nous sommes en l’an 2359, la planète bleue est une planète morte que seules les personnes les plus fortunées et privilégiées ont pu quitter. Les derniers survivants vivaient dans des bunkers souterrains, les plus riches ont ainsi pu financer leur extraction. Durant cette cohabitation souterraine, l’espèce humaine a fait d’énorme progrès en matière d’autonomie, d’ergonomie et d’Intelligence Artificielle, elle est parvenue à créer des robots d’apparence humaine appelés « Androide » ces derniers ne ressentent aucune sensation ni émotion mais sont néanmoins capables de réflexion et obéissent aux ordres des humains. Ces derniers ont programmés leur auto-cryogénisation avant le départ vers leur nouveau refuge.

Le nouveau refuge se trouve en effet à environ 130 années lumière de la Terre et se nomme Artémis dont les températures à la surface tournent autour de – 20 à – 60 degrés et le manque de carburant disponible pousse le convoi ( constitué de 2 vaisseaux, le premier étant celui transportant les 3 containers dont les humains cryogénisés, le second avec le robot Titoo XI, une centaine de milliers de colons qui permettra la colonisation d’Asgardia, leur destination finale, et une dizaine d’Androide chargé de la réussite de la mission) à s’arrêter à une base de fortune de faible sécurité appelée « Exodus ». Titoo XI ne supporte malheureusement pas la compagnie, celui-ci a donc du être désactivé pendant le trajet avec les nombreux colons, pour éviter le risque d’une destruction involontaire de la part du robot d’une population future.

Nous voilà arrivés sur Exodus, après avoir mis en sûreté les colons, un Androide active Titoo XI qui pose pied sur Exodus et qui se dirige vers le second vaisseau contenant les humains, les vivres et le carburant. Ce vaisseau se situe alors à 2 Km du vaisseau de Titoo XI, ce qui témoigne de la précision des calculs de trajectoire des 2 vaisseaux sur une distance de plusieurs dizaines de millions de Kms. L’opération qui va suivre aurait été très difficile si la distance entre les 2 vaisseaux avait été bien supérieure.

C’est là que Titoo XI entre en jeu,il va prendre et transporter les containers vers le second vaisseau, il devra donc effectuer 3 aller-retours pour déposer les containers. Un « check » du carburant devra être effectué par la station HWK d’Exodus située à moins d’un kilomètre du 1er vaisseau (sacrée chance !),afin de voir si le carburant pourra être utilisé sans risque pour le trajet vers Artémis.
Les Androides ont une autonomie illimitée à la différence de TitooXI .C’est là que la distance séparant les 2 vaisseaux joue un rôle capital dans la réussite de l’opération. Titoo XI commence alors le chargement des containers dans le second vaisseau, ce processus prend beaucoup de temps car le robot est très lent, la météo est également très instable sur Exodus… Une tempête se lève alors que Titoo XI charge le container de carburant dans le vaisseau, les vents violents déséquilibrent Titoo qui, malgré son gros gabarit, laisse tomber le container contenant le trinitramide, le container est alors endommagé et des gouttes de trinitramide s’écoulent sur le sol, ce dernier est extrêmement inflammable, Titoo XI dépose le container dans le vaisseau, celui-ci referme instantanément le réceptacle pour éviter que le robot endommage le container cryogénique contenant les humains, cependant la mise à feu du vaisseau entraine une grosse déflagration due aux gouttes de trinitramide qui jonchaient le sol et Titoo XI succombe malheureusement à cette déflagration.

Et c’est parti pour un voyage de plusieurs dizaines d’années lumières…

Le second vaisseau parvint à arriver à Artémis, non sans mal, la fuite de trinitramide avait entrainé une sérieuse détérioration du réceptacle forçant l’arrêt d’urgence du vaisseau vers la planète la plus proche, le vaisseau s’arrêta alors sur Orrigae 9, une planète située à approximativement 200 millions de Km de la base D’Exodus, une fois les réparations du réceptacle terminées, les Androides ont remis les gaz et sont repartis pour de bon vers Artémis, cependant, cet incident a eu de lourdes conséquences, la perte d’une grosse partie des vivres contenus dans le 1er container, et de la majorité des humains cryogénisés dans le second container, si bien que sur les 120 humains cryogénisés, seul une dizaine avait été épargnée : Estéban Nicolay, Fabien Jarty, Kilian Pastor, Thomas Pecharman, Louis L’Olive, Victor Massebeuf, Damien Trameson, Leo Bouyge, Paul Dumont et Mohammed Moussa. Aucun colon n’a été perdu car ils étaient déjà en sûreté avant l’arrivée sur Exodus.

Le vaisseau arriva enfin sur Artémis, mais le plus dur restait à faire… Asgardia était la destination finale de nos survivants, et le périple ne faisait que commencer…

Introduction :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *